Communiqués 2018

Communiqués 2018

Information trimestrielle 4e T 2017 – Chiffre d’affaires annuel 2017

Communiqué, Paris le 19 janvier 2018

COMMUNIQUE : INFORMATION TRIMESTRIELLE – 4ième TRIMESTRE 2017

Variation du Chiffre d’affaires au 31 décembre 2017 : 9,94 %

 

En K€

Cumul au troisième trimestre

Quatrième trimestre

Cumul Année

Hôtel Regina Paris

9 566

3 115

12 681

Hôtel Majestic - Spa Paris

3 890

1 387

5 277

Hôtel Raphael Paris

8 524

2 386

10 910

Année 2017

21 980

6 888

28 868

Hôtel Regina Paris

8 277

2 703

10 980

Hôtel Majestic - Spa Paris

3 416

1 148

4 564

Hôtel Raphael Paris

8 261

2 452

10 713

Année 2016

19 954

6 303

26 257

Variation (en %)

10.15%

9.28%

9.94%

Le chiffre d’affaires de nos trois établissements s’élève à 28,9 millions d’euro au 31 décembre 2017, soit une augmentation de plus de 9,94% par rapport à l’année précédente.

L’Hôtel Regina garde une belle progression de son chiffre d’affaires à 15,2 % sur le quatrième trimestre 2017 et il réalise une augmentation annuelle de 15,5%. Son prix moyen est en augmentation de 3,9% et son RevPar de 13,92% pour atteindre 292,08 euros en fin d’année.   

L’Hôtel Majestic – Spa voit son chiffre d’affaires progresser de 15,6 % en cumulé au 31 décembre 2017. Il réalise une augmentation de son chiffre d’affaires de 20,8% sur le quatrième trimestre. La réouverture de trois chambres et la bonne conjoncture du tourisme Parisien, ainsi qu’un meilleur repositionnement commercial permettent de réaliser une augmentation de RevPar de 14,6% avec une légère baisse du prix moyen de 3,4% et une augmentation du taux d’occupation de 10,4 points par rapport à l’an dernier.   

L’Hôtel Raphael réalise une augmentation de 1,8% de son chiffre d’affaires annuel. Il perd 2,7% sur le 4e trimestre 2017. Les difficultés rencontrées sur l’été avec l’absence de clientèle moyen orientale n’ont pas été comblées sur le 4e trimestre 2017 car l’hôtel a engagé les travaux de ravalement et d’étanchéité de sa Terrasse, l’obligeant à stériliser certains espaces et quelques chambres qui ne sont plus à la vente. Son Taux d’Occupation perd donc 1,5 point par rapport à l’an dernier, son prix moyen augmente de 3,0 % sur l’année et son RevPar de 0,7 %.

Le Taux d’Occupation d’ensemble sur chambres disponibles s’établit à 71,81 % au 31 décembre 2017, il était de 67,18 % au 31 décembre 2016. Le prix moyen hors taxes, s’élève à 369,17 € pour 361,33 € l’an dernier à la même date, soit une augmentation de 2,17 %. Le RevPar global (Revenu par chambre) s’établit à 265,09 € hors taxes. Il était de 242,73 € au 31 décembre 2016, soit une augmentation de 9,21 %.

 

Faits marquants

 - Changement de Directeur à l’hôtel Majestic-Spa et à l’hôtel Raphael,

Suite aux difficultés rencontrées par l’hôtel notamment en 2016 et au départ à la retraite de son Directeur début 2017, Monsieur Fabrice Afuta, nouveau Directeur de l’hôtel Majestic-Spa a su reprendre en main cet établissement « boutique » en le repositionnant de manière plus adaptée sur le marché de l’hôtellerie parisienne. Il a su également revoir l’organisation des différents services et offres que nous pouvons proposer à la clientèle, en ajustant les ressources internes en conséquence.

L’hôtel Raphael a dû faire face à la démission de sa Directrice et la Direction Générale a souhaité positionner un profil expert en hôtellerie à la tête de ce prestigieux établissement en la personne de Monsieur Pierre Ferchaud.

Fort de ses expériences dans le luxe, gageons que l’hôtel Raphael pourra profiter de ses compétences et de son expertise dans le domaine de la gestion hôtelière.

 - Perspectives

Les chiffres d’affaires de l’année 2017 sont bien au-delà de ceux de 2016 grâce à un retour des touristes en France et dans la capitale et à la qualité de l’hôtel Regina récemment rénové et apprécié des clients par ses nouveaux atouts. Ils ont également été soutenus par la reprise d’activité, initiée par la Direction Générale, de l’hôtel Majestic-Spa.

Les résultats 2017 devraient également être en nette amélioration par rapport à ceux de 2016 grâce aux efforts constants de rationalisation et de meilleure gestion des dépenses.